Vu du Bus

Bilan du Liban

mars 23, 2017 , , admin
photographe vaucluse provence
photo de mariage avignon
photographe portrait vaucluse

Du 29 août  au 02 septembre 2016 j’ai parcouru le Liban, grâce à un adorable couple, dont je venais réaliser le reportage photo et vidéo du mariage. Pendant une semaine, avec une dizaine de Français, nous avons traversé une bonne partie du Liban et visité ses plus jolies coins.

photographe vaucluse

Vous pouvez retrouvez le récit et les photos de chaque jour ici :

Jour 1 : La vallée de Qadisha, le Monastère de Qozhaya et la Forêt de Cédres Dieu

Jour 2 : Le musée de Beyrouth, Deir El Qamar, Le Palais de Beiteddine, Ballade à Beyrouth

Jour 3 : Les Caves à vin de Ksara, La plus grosse pierre au monde, les temples romain de Baalbek, la cité omeyyade d’ Anjar

Jour 5  : Grotte de Jeita – Harissa – Notre Dame du Liban – Plage de Byblos

Jour 6  : Byblos (Jbeil)

Lors de nos déplacement en bus à travers le Liban, j’ai pris en photo le quotidien des Libanais. Les photos ont été, pour la plus part, prises à travers la vitre, pendant que le bus roulait. C’est pour moi l’occasion de vous parler un peu des Libanais et de leur quotidien.

Pour mieux comprendre cet article, il est important que vous ayez quelques données géographiques et historiques du Liban.

Le Liban est un pays du proche orient, d’environ 10 000 km2, soit deux fois la taille du département des Bouches du Rhône. Il compte 6 millions d’habitants, dont un peu moins de 2 millions sont issus d’immigration venu d’ Israël et de la Syrie (pays dont le Liban partage ses frontières). Le pays du Cèdre est bordé sur toute sa côte ouest par la Mer Méditerranée.

photographe portrait vaucluse

La langue officielle est l’Arabe. Cependant l’Anglais est très utilisé au travail, et le Français est régulièrement parlé, surtout dans les milieu mondain.

Toutes les confessions se retrouvent au Liban (chrétien, musulman, maronite, orthodoxe, juif, chiite, druze, etc…). Au Liban, j’ai vu un vivre ensemble. Des mosquées côtoyant des églises et des temples. Je n’ai pas senti d’animosité d’une religion vers une autre. Vivre à la libanaise c’est “coexister sur un pied d’égalité, dans le respect des valeurs humaines et spirituelles”.

photographe portrait vaucluse

Les montagnes occupent la majeur partie du Pays. Le sommet le plus haut se trouve à 3089 m d’altitude. Il y a très peu d’agriculture au Liban, car seulement 30% du sols est cultivable. Le Liban est par la force des choses devenu un pays de service (notamment bancaire). Avant la guerre civile (1975-1990), le pays était connu comme la Suisse du Proche Orient.

photographe vauclusephotographe vauclusephotographe vaucluse

photographe vaucluse

La guerre civile, et les attentats des années 2000 ont laissé de lourdes traces sur tout le paysage Libanais.  2 millions de mètres carrés sont à reconstruire ou à restaurer. Depuis 15 ans tout le pays est en travaux afin de réhabiliter le Liban.  Le paysage Libanais est donc fait de bâtiments soit détruits, soit en rénovation, soit en construction. Ce qui est frappant c’est le contraste entre les nouveaux et les anciens bâtiments . Cela donne parfois une ambiance surréaliste. Les Libanais travaillent dure à la reconstruction et pour redonner de l’attractivité à leur pays. D’ailleurs cela commence à porter ses fruits et les touristes commencent à revenir nombreux.

photographe vaucluse

photographe vaucluse

photographe vauclusephotographe vaucluse

photographe vaucluse

photographe vaucluse

photographe vaucluse

J’ai pu rencontrer et parler avec de nombreux Libanais. Ils sont tous lucides et ont énormément de recul sur eux. C’est avec plaisir et gourmandise que l’on peut discuter et échanger avec eux. Ils vous raconteront, en se moquant d’eux même, leur amour pour tout ce qui brille. Cela va vous sembler caricatural, mais le Libanais est très bling bling. Il adore les grosses voitures. Il est pas rare de voir passé une Porsche, une Ferrari ou autre Lamborghini sur les routes. Pour les femmes, le mariage est très important, et plus il est voyant, bruyant, démonstratif et mieux c’est. Dans tous les petits villages que j’ai pu traverser, il y avait au moins deux boutiques de mariages.

photographe vaucluse

photographe vaucluse

photographe vaucluse

photographe vaucluse

photographe vaucluse photographe vaucluse

photographe vaucluse

En ce qui concerne la circulation, c’est tout un poème. La conduite Libanaise c’est un peu un mélange de la Marocaine et de  la Napolitaine. Pas de clignotant, double voie qui se transforme en 4, voir 5 voies, parechoc contre parechoc, même sur l’autoroute ! Beaucoup de bouchons, même sur l’autoroute (bis) ! Un exemple pour faire 40 km (entre Beyrouth et Byblos) il faut en moyenne 50 min, alors que ce n’est pratiquement que de l’autoroute. Bref que du bonheur 🙂 Les piétons ne sont pas en reste car il est pas rare de les voir sur les voies rapides.

J’ai eut la chance également de tester les taxis libanais. Une expérience, comment dire, enrichissante. Il ne connaissait pas l’adresse où nous devions nous rendre, alors que lors de la réservation, nous lui avions indiqué. Il avait juste une vague idée. Quand il est arrivé aux alentours de l’adresse, il s’arrêtait à chaque piéton pour demander où notre adresse se trouvait. On lui a proposé plusieurs fois d’appeler la personne chez qui nous avions rendez vous. Il refusait. On a fini par appeler nous même et on lui a passé la personne.  Quand on en a parlé à des Libanais, ils n’étaient pas surpris et il semble que cela soit courant. Ils n’ont pas de Gps, les noms de rues semblent assez nouveau, du coup ils n’ont que des repères physique (à droite après la pharmacie…).

photographe vauclusephotographe vaucluse

Si la population a envie d’aller de l’avant, il semble que les dirigeants et ceux qui ont le pouvoir ne sont pas si pressés de progresser, comme s’ils avaient peur de perdre des privilèges. Ainsi beaucoup de choses ont du mal à avancer, malgré l’envie réel de la population. Cela donne une impression d’un pays schizophrène à l’image de son paysage entre démolition et construction.

Comme exemple de dysfonctionnement, je peux vous parler des délestages électriques. Périodiquement deux à trois fois par jour,  il y a une sorte de basculement entre l’électricité d’Etat et privé. Ce qui génère des micro coupure électrique. Il faut savoir que depuis la fin de la guerre, l’Etat Libanais n’est pas en mesure de fournir pleinement de l’électricité à son Pays. Dans certaines régions le courant est coupé juqu’à 18h par jour. Pour avoir de l’électricité les Libanais sont obligés d’acheter des générateurs électriques.

Un autre exemple : le non traitement des déchets. Il faut savoir que des tonnes de déchets s’entassent à travers le Liban depuis la fermeture en 2015 de la plus grande décharge du Pays.

Enfin malgré le réel envie de la population a reconstruire le Liban, il semble que le gouvernement n’aide absolument pas à la réhabilitation des logements. Ce qui explique aussi le temps mis (déjà 15 ans) pour reconstruire le pays. Beaucoup d’intérêt et d’argent en jeux….

photographe vaucluse

photographe vaucluse

Il y a aussi au Liban, une très forte présence militaire. Cela s’explique par la guerre civile de 1975 à 1990 et par les nombreux attentats qu’à connu le Liban entre 2005 et 2007. A chaque sortie et entrée de ville il y a un contrôle militaire des voitures.

photographe vaucluse

photographe vaucluse

photographe vaucluse

photographe vaucluse

Malgré tout cela, les Libanais demeurent très sympathiques. Ils aiment bien faire la fête et s’amuser. Mais ils travaillent aussi durement pour pouvoir payer leur voiture et leur mariage 😉 Ils aiment beaucoup leur Pays, et sont lucides sur tout ce qu’il reste à faire au Liban.

Vous avez compris que le Libanais aime les démonstrations (grosse voiture, gros mariage). Il en va de même pour un rituel sacré : Le Repas. Lorsque vous mangez au Liban, il faut vous assurer que vous avez le temps ! Car leur repas est une vraie corne d’abondance. Quand il y en a plus, il y en a encore. C’est une orgie gustative qui vous est offerte. C’est très impressionnant.

photographe vaucluse  photographe vaucluse

photographe vaucluse

Le plat traditionnel est le Mezzé. C’est un assortiment composé d’au moins 4 mets, et qui peut aller jusqu’à une dizaine voir plus au restaurant. Et le plus rigolo, c’est que ce n’est que l’entrée. Ils sont présentés dans des plats où chacun vient piocher. C’est un moment de partage et de convivialité. Ils sont servi avec du pain libanais (une sorte de pita).

Les mezzés froids les plus répandus sont :  le taboulet (persil et boulgour), le Houmous (purée de pois chiche), Moutabbal (caviar d’aubergine), Kébbé nayé (kebbé cru, tartare d’agneau, épices, oignons, boulgour), feuilles de vignes, Tzatziki (concombre avec yaourt, ail, épices), Foul (fèves, oignon, cumin). Et bien d’autres

photographe vaucluse photographe vaucluse photographe vaucluse

Ensuite, ou en même temps, vous avez les mezzé chaud qui arrivent.  Fallafel (boulettes de pois chiche), Boulgour aux épinards, Kebbé (beignet à la viande), Chich taouk (brochette de poulet mariné dans du citron), Börek (pâtisserie salée au fromage et épinards), samké harra (poisson épicé céme sésame) et bien d’autres….

Tout cela accompagné comme il se doit de l’ Arak, spiriteux traditionnel anisé, et d’une bière du pays tel que l’ almaza. Vous pouvez trouver également du vin.

photographe vaucluse photographe vaucluse photographe vaucluse

Vient enfin le dessert. Une farandole de très beaux fruits. Nous étions dix à table et voilà que ce que nous avions à chaque fois.

photographe vaucluse photographe vaucluse

Chaque jour de ma semaine au Liban j’ai eut droit à ces repas du midi (qui généralement arrivés vers 15h00 ). Après ces dantesques repas nous repartions pour de nouvelles découvertes.

Ainsi s’achève mes articles sur ce très beau voyage au Liban. Je remercie une dernière fois Aurélie et Jad, de m’avoir permis de découvrir ce beau pays.

Une très belle expérience que je recommande à chacun d’entre vous.

 

Leave a comment