FredS

Reportage Photo Liban jeudi 1 septembre 2016

12 décembre 2016
Written by: Frédéric

Jour 3 : Les Caves à vin de Ksara, La plus grosse pierre au monde, les temples romain de Baalbek, la cité omeyyade d’ Anjar

Le jeudi 1er septembre, est notre dernier jour de visite avant le mariage qui aura lieu le lendemain. La veille les amis de la mariée ont organisé un enterrement de vie de jeune fille. Malgré leur couché très tardif, ils sont tous présents, plus ou moins frais, pour reprendre la route ce jeudi matin afin de continuer la découverte du Liban.

Nous prenons la direction de la vallée de Bekaa, la plus grande région agricole du Liban, avec entre autre une belle industrie vinicole. L’occasion de visiter les caves à vin du château de Ksara. Les caves sont des galeries souterraines de 2 km, datant de l’époque romaine. Le vin y est stocké dans des barriques en chêne. Les cépages utilisés pour les vins de Ksara, sont notamment le Merlot, le Cabernet sauvignon et le Chardonnay (le chardonnay ksara  fut en 2011 élu parmi les dix premiers au monde). Ksara produit presque 3 millions de bouteilles par an. Le domaine est devenu une destination hautement touristique. Si la visite a été très belle et enrichissante, j’avoue avoir été un peu déçu par la dégustation des vins qui pour moi manquait de corps et de caractère. Lors des repas Libanais, j’ai eut l’occasion de gouter de meilleurs vins, notamment celui du château de Kefraya.

Après cette dégustation nous prenons la direction de Baalbek. Sous l’empire Romain la ville s’appelait Héliopolis. Ses constructions de temples romains colossales  en firent l’un des sanctuaires les plus prisés à l’époque.

Avant notre visite des temples romain de Baalbek, nous nous arrêtons dans une carrière de calcaire pour y découvrir  « la plus grosse pierre taillée sur Terre » . Elle mesure 21 mètres de long et sa masse est estimée à 1000 tonnes. Cette pierre a pour nom « Hajiar al Hibla » qui signifie la pierre de la femme enceinte. Cette pierre aurait été taillée, il y a plus de 2000 ans, pour faire parti de la construction des temples romain de Baalbek.

Nous faisons ensuite chemin vers les temples romains. Le site figure sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco et il est considéré comme l’un des sites archéologique les plus spectaculaires du Moyen-Orient. Il est constitué de trois temples : Le temple de Venus, le temple de Jupiter et le temple de Bacchus qui est un des temples les mieux conservés du monde Gréco-romain. L’origine de ces temples remontent au 3 premiers siècle après JC. Le temple de Jupiter est le plus ancien des trois. De lui, il ne reste plus que les 6 colonnes de 22m chacune. Il était le plus grand temple du monde romain(88mx48m). Le temple de Bacchus est le mieux conservé. Il est l’un des plus grands temples romain au monde (69mx36m).  Les pèlerins affluaient pour vénérer les trois divinités qu’on appelait la triade Héliopolitaine.

Au vu de cet ensemble impressionnant, monumental, titanesque et vertigineux beaucoup de question se posent et les théories les plus folles circulent. Certains imaginent des Géants bâtir ces temples, d’autres parlent de Dieux tandis que certains ufologues voient en ces édifices l’œuvre d’extra-terrestres. Mais sans doute que la réponse se trouve dans l’ingéniosité et le savoir faire technique des bâtisseurs de l’époque. En effet les archéologues ont fait la preuve de l’existence de machines qui reposaient sur la démultiplication des efforts. Certaines d’entre elle nécessitaient plus de 500 esclaves pour les actionner.

Lors de cette visite, nous assistons à une cérémonie bien étrange, de touristes qui chantent tout en pleurant et en criant leur peine. Le mystère reste entier, peut être avons nous croisé la secte de ceux qui pleurent sous les ruines romaines.

Après cette visite des plus spectaculaires, nous avons bien besoin de reprendre des forces. Nous nous arrêtons dans un charmant petit restaurant, non loin de la frontière syrienne. Lors du prochain article je vous parlerais de la restauration libanaise 😀

Remis sur pied, nous nous rendons à Anjar. Là nous découvrons les ruines de la cité omeyyade. Cette cité n’a vécu que quelques décennie au début du VIIéme siècle après JC. Elle a été construite par le calife Omeyyade Al Walid Ier.  Elle fut le centre de commerce entre Beyrouth et Damas.

Il est temps pour nous de reprendre la route et rejoindre notre hotel à Byblos. Tous un peu fatigués et heureux d’avoir encore pu découvrir de très jolis site historique du Liban. Je ne me rends pas au port ce soir, car je dois être en forme pour le mariage du lendemain. D’autant plus que je vais devoir assumer les photos et la vidéo…. à suivre

 

 

photographe vauclusephotographe vaucluse photographe vaucluseEnregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

error: Content is protected !!