Reportage Photo Liban mercredi 31 aout 2016

Jour 2 : Le musée de Beyrouth, Deir El Qamar, Le Palais de Beiteddine, Ballade à Beyrouth

Ce deuxième jour du “Liban Tour” organisé par Aurélie et Jad, est des plus rempli. Pour pouvoir tout voir, la dizaine de français, composée de la famille et des amis des mariés, et moi-même embarquons dans le bus à 9h30. Direction Beyrouth et son musée national.  Habité depuis l’antiquité, le Liban abrite Byblos, ville construite et habitée depuis 5000 avant JC, ce qui en fait l’une des plus vieille cités au monde.  Le musée regorge de trésors et d’objets Phéniciens. Comme tous les pays, l’histoire du Liban est faite de conquête, d’invention, de guerre, et de reconstruction. On doit au Liban le premier véritable alphabet. On retrouve au Musée national, un tombeau avec les premières inscriptions gravées à l’aide de cet alphabet.  Le musée accueille quelques 1300 objets qui vont de la préhistoire aux XIVe siècle.

 Nous prenons ensuite la route pour Deir el Qamar. Le nom signifie couvent de la lune. En effet un temple romain consacré à la Lune était basé dans cette ville . Situé dans la région du Chouf, ce village est connu pour être l’un des rares villages chrétiens intact de la guerre du Liban.

A Deir el Qamar nous visitons l’église Saidet El Tallé “Notre dame de la colline”. Elle a été bâti sur les ruines du temple romain consacré à la lune. Elle est aujourd’hui une église Maronite et on y célèbre, le premier dimanche du mois d’août, une fête en l’honneur de la sainte Vierge. Cette célébration fait de Deir el Qamar un haut lieu de pèlerinage.

Après une collation salvatrice, apportée par Aurélie et Jad, nous reprenons le bus direction le Palais de Beiteddine, perché à 850 m d’altitude sur le Mont Liban. Palais du XIXé siècle, il est aujourd’hui un musée, la résidence du président de la république Libanaise et aussi un lieu de spectacle pour le festival de Beiteddine. Mélange d’art arabe traditionnel et de baroque Italien, le Palais de Beiteddine fut construit en 30 ans. On y trouve une chapelle et une mosquée ainsi que des magnifiques hammams et de splendides salons dignes des milles et une nuits. De son immense jardin, nous pouvons contempler le magnifique paysage des montagnes du Chouf.

Nous reprenons ensuite la route, et après une halte dans un très bon restaurant, (il faut vraiment que je vous parle des repas libanais…) nous voilà repartis pour Beyrouth, où une rapide promenade dans la ville nous attend.

Beyrouth est la capitale du Liban. Elle compte 360 000 habitants, et en englobant l’agglomération urbaine on atteint 2 millions d’habitants soit presque 30% de la population. Il y a encore 8 ans la population du Liban était de 4 millions. Seulement suite aux conflits qui entourent le pays, le Liban a accueilli  2 Millions de réfugiés, pour une très grandes majorités Syriens.

Avant la guerre civile Libanaise (1975-1990), Beyrouth était un centre financier très important du proche orient. Le Liban était surnommé “la Suisse du moyen orient“. Aujourd’hui, Beyrouth tend à retrouver son influence économique, et joue un rôle important dans les domaines culturels et éducatifs au Proche Orient.

Dés la fin de la guerre civile, Beyrouth s’est reconstruit. En 2006 elle avait retrouvé  son statut de centre touristique du Moyen Orient. Malheureusement un autre conflit est venu ravager la capitale : le conflit israélo-libanais (2006-2008).  Petit rappel, le Hezbollah, est un parti politique Libanais, considéré par l’Union européenne et les USA comme une organisation terroriste. Il lutte par tous les moyens, y compris des attentats, contre Israel.

Depuis 2008 la ville se reconstruit et se modernise petit à petit. On y trouve toutes les confessions, qui vivent en harmonie. Suite aux divers conflits traversés par le Liban, les militaires sont omniprésents dans la ville, comme dans tout le pays, où à chaque point d’entrée ou de sortie d’une ville se trouve des check point militaires.

Beyrouth est réputé pour sa vie nocturne et festive et a été cité en 2009 par le New York Times comme première destination à visiter.

Nous quittons tardivement Beyrouth pour retourner à Byblos ou se trouve notre hôtel. Je pars pour une petite soirée sur le port avec la famille d’Aurélie, tandis que les amis vont fêter l’enterrement de vie de jeune fille à Beyrouth. Ils ne seront sans doute pas très frais le lendemain pour notre nouvelle excursion 😉

à suivre….

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer